jus


jus

jus [ ʒy ] n. m.
• 1165; lat. jus
1Liquide contenu dans une substance végétale et extrait par pression, décoction. suc. Le jus des fruits. Exprimer le jus d'une orange, d'un citron à l'aide d'un presse-fruits. Jus qui jaillit, coule d'un fruit. juter. Fruit qui donne beaucoup de jus. juteux. Jus de raisin vert. verjus. Jus de légumes. Jus de carottes. Du jus de tomate, de pomme. Fam. Le jus de la treille : le vin.
2(1538) Liquide (sang, etc.) extrait d'une substance animale par cuisson, macération. Jus de viande. sauce. Carottes au jus. Arroser un gigot de son jus. Viande qui cuit dans son jus. Loc. Laisser qqn cuire, mijoter dans son jus, le laisser attendre pour qu'il devienne plus maniable.
3(1884) Pop. Café. Un bon jus. Il est « devant un jus bouillant sur un zinc » (Queneau). Fam. Jus de chaussette : mauvais café.
Arg. milit. Premier, deuxième jus : soldat de 1re, 2e classe.
4(1884) Fam. Balancer qqn au jus, le jeter à l'eau. Au jus !
5(1908) Fam. et vieilli Dissertation scolaire; exposé, discours. laïus, topo.
6(« eau des accumulateurs » 1914) Fam. Courant électrique. Il n'y a plus de jus dans la batterie. Prendre du jus : recevoir du courant. Un court-jus (voir ce mot).
7Techn. Parfum. « les différents dosages d'alcool, de colorants et de parties parfumantes qui composent le jus » (Le Point , 1988).
8Pop. et vieilli Jeter du, son jus : avoir de l'éclat, faire de l'effet. (1883) Mod. Ça vaut le jus, la peine, le coup.
Fam. Pur jus : qui présente tous les caractères de son type.

jus nom masculin (latin jus, juris, sauce) Liquide extrait de la pulpe, de la chair de certains fruits ou légumes ; boisson constituée par ce liquide. Suc résultant de la cuisson d'une viande, d'une volaille, qui, déglacé, sert de sauce d'accompagnement. Populaire. Café noir. Familier. Courant électrique. Familier et vieux. Laïus, exposé. Familier. Eau (dans laquelle on se baigne) : Allez, tout le monde au jus ! Beaux-arts Couleur très diluée que l'on passe uniformément, notamment pour exécuter les dessous d'un tableau. ● jus (difficultés) nom masculin (latin jus, juris, sauce) Orthographe Jus de. On écrit, avec le complément au singulier : du jus de viande ; du jus de pomme, de raisin, de tomate. Mais on écrit, avec le complément au pluriel : du jus de fruits, de légumes. ● jus (expressions) nom masculin (latin jus, juris, sauce) Populaire. Ça vaut le jus, ça vaut la peine. Populaire. Jeter du jus, avoir de l'allure, faire de l'effet. Populaire. Mijoter, cuire dans son jus, rester seul dans une situation difficile, inconfortable ; avoir très chaud. Populaire. Tant de jours au jus, tant de jours de service militaire restent à effectuer. Jus d'attaque, solution aqueuse de réactifs utilisée pour l'attaque chimique d'un minerai (synonyme : liqueur d'attaque) ; solution enrichie après cette attaque chimique (synonyme liqueur mère). Jus tannant, solution de tanin végétal. ● jus (homonymes) nom masculin (latin jus, juris, sauce) j'eus forme conjuguée du verbe avoirjus (synonymes) nom masculin (latin jus, juris, sauce) Cuirs et peaux. Jus tannant
Synonymes :
- jusée
jus nom masculin (latin jus, juris, droit) À Rome, ensemble des règles qui régissaient les rapports des hommes entre eux (par opposition au « fas » qui réglait les rapports des dieux et des hommes). ● jus (expressions) nom masculin (latin jus, juris, droit) Jus cogens, ensemble des normes impératives du droit international général, acceptées et reconnues par la communauté des États dans son ensemble, en tant que normes auxquelles aucune dérogation n'est permise, et qui ne peuvent être modifiées que par une nouvelle norme de droit international général ayant le même caractère. (Convention de Vienne sur le droit des traités du 23 mai 1969.) Jus sanguinis, titre qui résulte du lien de sang et qui est pris en considération pour attribuer à un individu la nationalité d'un État. Jus soli, titre qui résulte du lieu de naissance et qui est pris en considération pour attribuer à un individu la nationalité d'un État.

jus
n. m.
d1./d Suc d'une substance végétale, généralement extrait par pression. Jus d'orange.
d2./d Suc de viande. Jus d'un rôti.
d3./d Pop. Café.
d4./d Fam. Courant électrique.
d5./d (Madag.) Boisson sans alcool.

⇒JUS, subst. masc.
A. — Domaine alim.
1. Suc d'un fruit ou d'un végétal obtenu par pression, cuisson, décoction, macération. Jus d'ananas, de pamplemousse, de pomme, de raisin; extraire, exprimer le jus; le jus coule, jaillit. Arrosez-le [un morceau de beurre] du jus d'un citron (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 316). Le jus concentré des cerises (GIDE, Nourr. terr., 1897, p. 214). J'ai ouvert le frigidaire : une carafe de jus de tomate, une autre pleine de jus d'orange (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 526) :
1. Les jus de fruits, s'ils sont bien préparés, peuvent avoir une bonne valeur nutritive, par les sucres, les sels minéraux et les vitamines qu'ils renferment. Les jus frais sont toujours préférables aux jus de conserve, car ces derniers ont été traités par divers procédés pour éviter les fermentations...
LALANNE, Alim. hum., 1942, p. 85.
Rem. 1. ,,Un jus de fruit n'a droit à l'appellation de jus de fruit pur que s'il n'est additionné d'aucun des produits autorisés`` (CLÉM. Alim. 1978). 2. Le subst. qui détermine jus se met tantôt au sing., tantôt au plur. La seconde graph. est préférable chaque fois qu'il s'agit d'un produit déjà préparé, où plusieurs fruits (ou légumes) sont mêlés (d'apr. COLIN 1970).
Fam. Jus de la treille, de la vigne. Vin. Burette que le jus de la vigne rendait amoureux (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 44).
En partic. Jus de réglisse. Extrait de réglisse utilisé comme adoucissant, expectorant. (Ds LITTRÉ, ROB.).
Loc. verb., pop. Avoir du jus de navet dans les veines. Être sans énergie, manquer de courage. Pour moi tous les héros de tragédie ne sont que des philosophes flegmatiques, sans passions, qui n'ont que du jus de navet au lieu de sang dans les veines (MÉRIMÉE, Jaquerie, 1828, p. 318).
2. Suc d'une substance animale obtenu par cuisson, pression, macération (et souvent allongé d'eau, de vin, de beurre). Elle cherchait le moyen de préparer un morceau de veau au jus sans dépenser plus de quinze sous (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 99). Cayrouse ricane, en trempant des mies spongieuses dans le jus de son aloyau (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p. 34) :
2. L'oie y fut solennellement déposée [dans un plat], répandant autour d'elle, sous le couteau, un jus sanguinolent du plus délicieux fumet.
GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 160.
P. ext. Sauce. Les moules servies, Zazie se jette dessus, plonge dans la sauce, patauge dans le jus (QUENEAU, Zazie, 1959, p. 66).
Au fig., pop.
Laisser cuire, mariner, mijoter qqn dans son jus. Laisser quelqu'un dans l'embarras, dans l'attente. Le frère sceptique conseille de la laisser cuire dans son jus (GONCOURT, Journal, 1855, p. 180).
Cuire dans son jus. Avoir très chaud. (Ds DELVAU 1866, s.v. cuire).
B. — P. anal.
1. Liquide de nature diverse (plus ou moins douteuse). Jus de chique. Le simple jus d'une chique de tabac trompant le martyre de leur faim grandissante (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 2e part., 9, p. 197). J'entre dans la cité. Je cherche les jardins. Je marche dans un jus noir (CLAUDEL, Connaiss. Est, 1907, p. 33).
a) Pop. Café. Il est maintenant devant un jus bouillant sur un zinc (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 55).
Arg. milit.
♦ [Cri d'un soldat appelant les autres à boire le café] Au jus là-dedans! Quelqu'un crie Au jus là-dedans (...) Et le caporal chante Au pont de Minaucourt (ARAGON, Rom. inach., 1956, p. 59).
Du tant au jus. Tant de jours avant la libération du contingent. (Dict. XXe s.).
Premier jus, deuxième jus. Soldat de 1re, de 2e classe (Dict. XXe s.).
b) Pop. Eau (dans laquelle on peut tomber, plonger). Ils auraient bien pu me balancer au jus les porteurs pendant que nous franchissions un marigot (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 223).
2. Pop. Courant électrique. Là-dedans [au bistrot], on y voit à peine le bout de son nez. Ils s'éclairent à la bougie. L'usine électrique a coupé le jus (GIONO, Gds chemins, 1951, p. 241).
3. Loc. pop.
a) Loc. adj. Du même jus, dans ce jus. De même espèce, de cette sorte. Vous en avez beaucoup des comme ça, dans ce jus-là? (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1911, p. 267).
b) Loc. verb.
Avoir du jus, jeter du/son jus. Avoir de l'éclat, du prestige; faire de l'effet. Tout de même, ça jetait son petit jus (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 33).
Valoir le jus. Valoir la peine (d'être vu ou entendu). Synon. fam. valoir le coup. Tiens, là, i' vaut l'jus. Oui, tu vaux l'jus, mon vieux! (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 50).
4. Arg. scol. Exposé, discours (ennuyeux). Synon. laïus, topo. (Dict. XXe s.).
Rem. Jus apparaît comme 2e élém. de qq. mots composés d'orig. pop. comme court-jus et tire-jus.
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 « suc extrait d'un fruit » ([CHR. DE TROYES], Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 1356); 2. 1538 « sauce (de viande) » (EST.); 1671 jus de gigot cuit (POMEY); 3. 1828 avoir du jus de navet dans les veines (MÉRIMÉE, loc. cit.); 4. a) 1866 avoir du jus « être élégant » (DELVAU, p. 216); 1916 jeter son jus « id. » (ds ESN.); 1889 de même jus (ibid.); 1918 premier jus « soldat de 1re classe » (DAUZAT, Arg. guerre, p. 266); b) 1867 « profit, bénéfice que rend une affaire » (DELVAU, p. 268); 1883 ça vaut le jus (ds ESN.); c) 1884 « eau » (Gazette des tribunaux, ibid.); 1914 « eau acidulée d'accumulateur » (ibid.); 1918 « courant électrique » (ibid.); 1895 « café noir » (ibid.). Du lat. jus, juris « jus, sauce, brouet ». Fréq. abs. littér. : 532. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 543, b) 595; XXe s. : a) 826, b) 982. Bbg. CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 223. - QUEM. DDL t. 5, 17.

1. jus [ʒy] n. m.
ÉTYM. V. 1165, Chrétien de Troyes; du lat. jus, juris « sauce, jus ».
1 Liquide contenu dans une substance végétale, et qui peut en être extrait par pression, par décoction. Suc. || Le jus des fruits (1. Fruit, cit. 20). || Exprimer, extraire le jus d'une orange, d'un citron à l'aide d'un presse-citron. || Jus qui fuse (cit. 6), qui jaillit, coule d'un fruit. Juter; juteux (→ Dessert, cit. 3). || Le jus d'une grappe (cit. 3) de raisin, d'une grenade (cit. 3 et 4). || Jus de raisin vert. Verjus. — ☑ Loc. prov. (Vx). C'est jus vert ou verjus : c'est la même chose; c'est indifférent.Préparation et conserve industrielles des jus de fruits ou de légumes frais. || Jus de fruits frais. || Du jus d'ananas frais. || Un jus d'orange, s'il vous plaît.
REM. La plupart des jus de fruits du commerce étant en conserve, on emploie souvent orange pressée, citron pressé, pour désigner le jus frais de ces fruits.
Jus en boîte. || Bouteille, boîte de jus de tomate, de pamplemousse, de pomme. || Jus concentrés. Concentré, sirop. || Boisson au jus de citron ( Citronnade), d'orange ( Orangeade), de grenade ( Grenadine), de réglisse ( Coco).Spécialt. (Vx). || Jus de réglisse, extrait de la racine de réglisse, préparé en bâtons ou en pâte.
1 — Vous plaît-il un morceau de ce jus de réglisse ?
— C'est un rhume obstiné, sans doute; et je vois bien
Que tous les jus du monde ici ne feront rien.
Molière, Tartuffe, IV, 5.
2 Pauline (…) coupa et pressa le citron, vérifia la propreté du verre, versa le sucre en poudre, le jus acide (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 198.
3 L'exquise fraîcheur de leur jus a certainement favorisé la vente des oranges. Cependant, il a fallu que le public prenne l'habitude d'en boire et tout d'abord de l'extraire du fruit (…) un verre de jus s'avale vite et (…) il faut plusieurs fruits pour remplir un verre. D'où la campagne que le California Fruit Growers Exchange et le Florida Citrus Exchange mènent depuis de nombreuses années pour inciter le consommateur à boire des jus d'agrumes frais. D'où leur ardeur à répandre (…) des extracteurs électriques qui, en un instant, vident le fruit de son jus. Des distributeurs automatiques de jus viennent d'être installés à Chicago (…) la machine vous livre un verre en carton plein jusqu'aux bords d'un jus d'orange, de grapefruit ou de citron glacé.
Paul Robert, les Agrumes dans le monde, p. 259.
Loc. vieillie. Le jus de la treille (→ Fond, cit. 1), de la vigne : le vin.
Loc. fig. Avoir du jus de navet dans les veines : être sans énergie, être mou, sans volonté.Syn. : du sang de navet.
2 (1538). Liquide (sang, etc.) extrait d'une substance animale par cuisson, macération… || Jus de viande, et, absolt, jus (→ 1. Feu, cit. 22). || Carottes au jus. || Arroser un gigot de son jus. || Viande qui cuit dans son jus. || Sauce au jus (de viande). || Tu veux du jus, plus de jus ?
4 (…) ne pourriez-vous pas nous brouiller ces œufs dans le jus de ce gigot ? — Oh ! très volontiers, répondit le chef (…) je m'approchai du feu, et, tirant de ma poche un couteau de voyage, je fis au gigot défendu une douzaine de profondes blessures, par lesquelles le jus dut s'écouler jusqu'à la dernière goutte.
Brillat-Savarin, Physiologie du goût, Les œufs au jus, t. II, p. 156-157.
5 (…) des rouelles aux carottes et aux girolles, qui ne perdaient rien de leur volume ni de leur jus.
Colette, Prisons et Paradis, p. 80.
Le jus de cuisson.Par ext. || Le jus d'un bouillon de légumes (→ Bouillon, cit. 8.1). || Faire bouillir, épaissir le jus.
Loc. fam. Cuire dans son jus : avoir très chaud. — ☑ Laisser qqn cuire, mariner, mijoter dans son jus, le laisser aux prises avec des difficultés ou en proie à sa mauvaise humeur.
3 Liquide de nature imprécise (en général péj.). || Du jus de chique. || « Je marche dans un jus noir » (Claudel, in T. L. F.).
Spécialt. a (1884). Fam. Café. || Un bon jus (→ Percolateur, cit. 2).REM. Le mot est d'usage restreint; on ne dirait guère : une tasse de jus.
5.1 (…) il est maintenant devant un jus bouillant sur un zinc (…)
R. Queneau, Pierrot mon ami, p. 47.
Loc. Jus de chapeau, de chaussette, de chique : mauvais café.
Soldat qui est (de corvée) de jus. || Au jus là-dedans !
6 Dans la cuisine (…) on se bat pour des quarts de jus.
R. Dorgelès, les Croix de bois, IV.
6.1 Plan rapproché de Roland, de dos, qui a déposé les quarts vides sur la pile de cartons. Il les remplit et se retourne.
Roland,
— Au jus, là-dedans !
Puis il prend les quarts et va vers les paillasses les tendre aux détenus toujours couchés.
J. Becker et J. Giovanni, le Trou, 1960, in l'Avant-Scène, no 13, p. 16, 1962.
(Orig. incertaine; il pourrait s'agir de jus, 7., « bénéfice, profit »). C'est du trente au jus : la libération du contingent aura lieu dans trente jours.Premier, deuxième jus : soldat de 1re, 2e classe.
b (1884). Fam. Eau (en tant que milieu liquide, jamais en tant que boisson, et seulement dans quelques expressions). || Balancer un type au jus, le jeter à l'eau (→ Franchir, cit. 3).Se jeter au jus : se jeter à l'eau (aussi au fig.). Vieilli. || Se jeter dans le jus.
7 Les noyés qui, selon le courant, s'en vont échouer à Puteaux, à Argenteuil quand ils se sont jetés dans le jus à Charenton par exemple, ou à Bercy (…) C'est autre chose que le plongeon dans une eau morte.
Francis Carco, Ombres vivantes, p. 219.
4 (1908). Fam. Dissertation scolaire; exposé, discours. Laïus, topo. || Il nous a fait un petit jus bien senti. || Ton jus était pas mal, mais un peu long.
5 (1914, « eau des accumulateurs »; de jus, 3., b, « eau », avec infl. du sens 6). Fam. Courant électrique. || Mettre le jus, le contact. || Il n'y a plus de jus, plus de courant électrique. aussi Court-jus.
8 Il y a des petits cailloux blancs sur la mousse au bord de l'eau et il en prend et vise les vaches mais elles sont loin on va s'approcher il faut traverser la clôture sans prendre de jus dans les pattes.
Tony Duvert, Paysage de fantaisie, p. 22.
Mettre tout le jus, toute la puissance (d'un moteur). → Gomme, sauce.
6 (1895, in Esnault). Avoir du jus, de la vigueur. — ☑ (1916; de en avoir plus, 1866). Fam. et vieilli. Jeter du, son jus : avoir de l'éclat, faire de l'effet. || Une toilette qui jette du jus.
Loc. mod. (1883). Ça vaut le jus, la peine.(Idée de qualité).Du même jus : du même acabit. — ☑ Pur jus : qui présente tous les caractères de son type. → Pure laine (A., 4.; québécisme).
Ellipt. || Quel jus ! : quel (bel) effet !
9 Voilà le colonel. Sosthène il a plus sa robe… il s'est changé en bleu de chauffe, hautes bottes caoutchouc, le colonel sapé de même… sérieux tous les deux… absolument « Experiments » grand laboratoire !
Ah ! le jus !…
Je lui fais remarquer :
— Vous êtes beau.
Céline, le Pont de Londres, p. 48.
7 (1867, Delvau). Vx. Profit (d'une affaire). 1. Juteux.
DÉR. Jusée, juter, 1. juteux.
COMP. (Du sens 5). Court-jus. Verjus.
————————
2. jus [ʒys] n. m.
ÉTYM. 1890; lat. jus, juris « le droit ».
Didact. (dr. rom., hist.). Ce qui est licite, les règles juridiques. Jus gentium.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • jus — jus …   Dictionnaire des rimes

  • jus — jùs įv …   Bendrinės lietuvių kalbos žodyno antraštynas

  • jus — / jəs, yu̇s/ n pl ju·ra / jər ə, yü rä/ [Latin] 1: law 2: a legal principle or right Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996 …   Law dictionary

  • jus — JUS. s. m. Suc, liqueur que l on tire de quelque chose de cuit ou de crud. Jus de citron. jus d orange. du jus d herbes. ces pommes ont bien du jus, rendent bien du jus. exprimer, tirer le jus. le jus d un gigot de mouton. du jus de mouton. jus… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Jus — (lateinisch ius „das Recht“) bezeichnet: rechtslateinisch viele Rechte und Prinzipien; siehe Latein im Recht #ius in Österreich und der Schweiz die Studien der Rechtswissenschaft und des Wirtschaftsrechts Jus steht für: großes Jus ѫ/ǫ, kleines… …   Deutsch Wikipedia

  • JUS — [jús] m neskl., tudi sklonljivo, zlasti v izgovoru, JUS JUS a (ȗ) kratica jugoslovanski standardi: izdelki z oznako JUS / suknjič je izdelan po JUS; neskl. pril.: konfekcija po JUS standardih …   Slovar slovenskega knjižnega jezika

  • jus — m. jus ; suc. Jus de lima, jus de vianda : jus de citron, jus de viande. voir esquichum …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Jus — could be: * Another spelling for the Latin word for justice , ius ( iuris n.) * laws and principles like # Ius indigenatus # Ius soli # Ius gentium # Ius cogens # Ius civile # Ius honorarium # Ius primae noctis # Ius aequum # Ius strictum # Ius… …   Wikipedia

  • jus — /jus/; Lat. /yoohs/, n., pl. jura /joor euh/; Lat. /yooh rddah/. Law. 1. a right. 2. law as a system or in the abstract. [ < L jus law, right] /zhyuu/; Eng …   Universalium

  • jus in re — / in rē, rā/ n [Medieval Latin, right in a thing]: a right of property ownership that is enforced by an action in rem compare jus ad rem Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996 …   Law dictionary